Histoire de l'Hôtel

L’Hôtel de l’Arve, c’est l’histoire de trois générations d’une même famille qui se sont succédé à la tête de l’établissement avec la même passion du métier et la même ambition : celle de moderniser l’établissement tout en conservant le cadre authentique et l’atmosphère chaleureuse qui régnait dans ce qui n’était autrefois qu’une petite pension de famille.

L’histoire de l’hôtel commence au tout début du XXe siècle, lorsqu’un jeune charron suisse, Jean Knecht vient s’installer à Chamonix-Mont-Blanc avec son oncle pour exercer sa profession de fabricant de roues de charrettes. Une scierie toute proche lui fournit le bois nécessaire. Il ne tarde pas à développer son activité et s’intègre rapidement à la vie chamoniarde. À cette époque, les artisans et habitants de la vallée se retrouvent, la journée terminée, pour boire un verre. Le nombre de convives augmentant de jour en jour, le jeune Jean décide d’ouvrir un café… qui deviendra rapidement un lieu très prisé des Chamoniards.

S’il est tombé amoureux de la région, Jean Knecht s’est aussi épris de l’une de ses habitantes, une jeune fille des Houches. Le mariage est célébré… et les deux jeunes époux décident de transformer le café en pension de famille, « La Pension de l’Arve », du nom de la rivière toute proche. Le succès ne se fait pas attendre. L’établissement ne désemplit pas et acquiert une belle réputation qui lui vaut même de recevoir certaines personnalités, telles le comédien Maurice Baquet ou le célèbre alpiniste Gaston Rebuffat, membre de l’expédition française à l’Annapurna en 1950.

À la fin des années 50, il est temps pour Jean de passer le flambeau. Et c’est tout naturellement ses fils, Jean-Pierre et Charles qui reprendront les rênes de la pension. Mais les temps ont changé. Pour faire face à la concurrence, ils doivent développer l’établissement. C’est à leur initiative que la petite pension sera agrandie et se métamorphosera pour devenir un bel hôtel au cœur de Chamonix-Mont-Blanc, « L’Hôtel de l’Arve ».

Ce ne sera que le début de grandes transformations, qui seront poursuivies plus tard par Isabelle et Béatrice, les deux filles de Jean-Pierre, qui ont repris l’hôtel avec leurs époux, Joël et Bernard, et ne cesseront d’améliorer l’hôtel, le confort et la décoration des chambres, développant les services et prestations.

Aujourd’hui, Isabelle et Joël Didillon sont toujours propriétaires de l’Hôtel de l’Arve dont ils ont confié la direction à Émilie Poirot qui gère l’établissement avec la même passion que la célèbre lignée d’hôteliers qui l’occupèrent pendant plus d’un siècle.

Haut de page